Dans l’indifférence totale, Microsoft ferme son métaverse AltspaceVR

Les utilisateurs de la plateforme sociale AltspaceVR se sont retrouvés une dernière fois avant la fermeture vendredi soir du métaverse racheté par Microsoft en 2017.

AltspaceVR, la plateforme sociale de réalité virtuelle de Microsoft, a rendu son dernier soupir à 19 heures vendredi soir. Le 20 janvier, la société américaine a annoncé dans un communiqué la fermeture de son métaverse le 10 mars 2023. L’objectif est de renforcer les équipes de Microsoft Mesh, une application de réalité virtuelle destinée aux entreprises, indique le journal Le Monde.

Le quotidien s’est plongé dans les dernières heures de la plateforme sociale, qui se compose d’espaces où les utilisateurs peuvent organiser des événements, se rencontrer, discuter ou collaborer.

Espace de socialisation important pendant la pandémie, la plateforme est plutôt chaleureuse et rassemble un public relativement âgé. La plupart des avatars ressemblent à de vrais êtres humains.

Dernier adieu

Deux jours avant sa fermeture, de nombreux utilisateurs se sont rendus au métaverse acquis en 2017 par Microsoft pour un dernier adieu. Dans une tristesse ambiante, certains se sont retrouvés dans un lieu dédié à l’apprentissage des langues, une cinquantaine d’autres autour d’un karaoké. D’autres enfin ont dansé dans des raves futuristes ou discuté dans un univers dédié aux saucisses et à la bière.

“Microsoft ne conservera aucune archive” de la plateforme, a indiqué l’entreprise au journal Le Monde. Les utilisateurs ont donc été invités à télécharger toutes leurs données.

Sur Twitter, plusieurs internautes ont partagé le message publié par Altspace à ses utilisateurs : « C’est malheureusement là que nous disons au revoir. Nous vous laissons avec un souhait : prendre la lumière que nous avons créée ensemble et la partager avec le monde entier. Amour et gratitude, L’équipe AltspaceVR », lit-on.

En février, Microsoft a annoncé qu’il se séparait de toute son équipe spécialement dédiée au développement d’interfaces logicielles servant à piloter des projets liés au métaverse, soit 100 personnes. Une décision qui s’inscrit dans un contexte de crise pour le secteur tech.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *