Venezuela : Maduro assure que la reconnaissance de la présidentielle de 2024 "est égal"

Le président vénézuélien entend briguer un nouveau mandat de six ans en 2024. Sa précédente réélection, en 2019, n’avait pas été reconnue par une cinquantaine de pays.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a assuré samedi qu’il était “égal” pour que la communauté internationale reconnaisse le résultat de l’élection présidentielle de 2024, alors qu’il briguera un nouveau mandat de six ans.

“On s’en fout qu’ils disent quelque chose ou pas, qu’ils reconnaissent ou non” l’élection, a-t-il assuré dans une interview diffusée samedi par la télévision d’Etat.

“Nous nous moquons de ce que pense l’impérialisme, ni de ce que pensent les oligarchies de la vie politique, sociale, institutionnelle, culturelle et économique du Venezuela”, a-t-il ajouté.

Cinquante pays ont soutenu Guaido en 2019

Les principaux partis d’opposition ont refusé de participer à l’élection présidentielle de 2018, dénonçant une “escroquerie” visant à prolonger Nicolas Maduro à la tête de l’Etat. Cinquante pays, dont la France et les États-Unis, n’avaient pas reconnu sa réélection et soutenu le chef de l’opposition Juan Guaido lorsqu’il s’est proclamé président par intérim en janvier 2019.

“Cette tentative de Guaido a été un échec, un échec, elle a échoué. Nous ne nous sommes jamais souciés s’ils disaient:” Non, le président du Venezuela est Guaido. Il n’a pas été président une heure, pas même une seconde”, a déclaré Nicolas Maduro.

L’opposition appelle à des élections transparentes

Jeudi, le chef de la délégation du pouvoir vénézuélien lors des négociations avec l’opposition au Mexique, Jorge Rodriguez, a conditionné un accord sur l’élection présidentielle de 2024 à la levée des sanctions internationales visant le pays.

Les élections et leur organisation sont l’un des principaux points d’achoppement de ces négociations. L’opposition veut garantir une élection “équitable et transparente” et demande que tous les candidats potentiels déclarés inéligibles par la justice vénézuélienne, qu’elle accuse d’être aux ordres du pouvoir, puissent se présenter.

“Les élections présidentielles auront lieu, le peuple votera, le peuple choisira et nous avancerons”, a déclaré Maduro.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *